logo-inprecor

Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale

 

Communiqué

N° 676 juillet 2020

SRI LANKA

Non à la répression policière des antiracistes !

Cf. aussi : [Sri Lanka]

Bureau exécutif de la IVe Internationale

La IVe Internationale condamne la répression et la violence commises le 8 juin dans le centre de Colombo lors d’une manifestation organisée par le Frontline Socialist Party (FSP). Il s’agissait d’un rassemblement populaire devant l’ambassade étatsunienne pour protester contre l’assassinat de George Floyd et manifester la solidarité avec les manifestations antiracistes. Les manifestants ont été brutalement attaqués et des dizaines ont été arrêtés. Parmi les personnes arrêtées se trouvaient 53 militantes et militantes du FSP, ainsi que des dizaines d’autres. Lors des protestations contre cette répression, des dizaines d’autres ont été arrêtés. La police a attaqué avec brutalité et plusieurs personnes ont dû être hospitalisées.

Ce qu’il se passe au Sri-Lanka

  • Population : 70 % de bouddhistes, 13 % d’hindous, 10 % de musulmans, 7 % de chrétiens (tamouls et cinghalais). La minorité tamoule est au nord du pays.

  • La déforestation réduit l'habitat des éléphants
  • Le Sri Lanka est un maillon important pour la Chine dans son projet de “nouvelle route de la soie”. Elle y construit deux ports.
  • En 2019, le jour de Pâques, des attaques terroristes djihadiste contre des églises catholiques et des hôtels font 269 morts.
  • Le 16 novembre 2019, élection d’un membre du clan de la famille Rajapaksa, Gotabaya, à la présidentielle (52 %). De retour à la tête du pays, cette puissante famille ultranationaliste cinghalaise bouddhiste de propriétaires terriens a établi un système clanique avec le soutien du patronat. Sa base électorale est la majorité cinghalaise.
  • Le 8 juin 2020, répression policière dans le centre de Colombo lors d’une manifestation organisée par le Frontline Socialist Party (FSP) devant l’ambassade étatsunienne pour protester contre l’assassinat de George Floyd.
  • Le 5 août, élections générales. Vikramabahu Karunaratne, dit « Bahu », secrétaire général du NSSP (l’une des deux organisations sri-lankaises associées à la Quatrième Internationale), est candidat du Parti national uni (UNP) dans la circonscription de Kalutara. L’UNP est un parti bourgeois de droite traditionnellement au pouvoir au Sri Lanka

Cette répression doit être considérée dans le contexte plus large du comportement de plus en plus autoritaire du gouvernement sri-lankais. Le gouvernement actuel tente de restreindre les droits des travailleurs et les libertés démocratiques. Il a promis aux membres de la classe capitaliste qui le soutiennent, qu’il serait capable de maintenir « la loi et l’ordre », tout en privatisant les biens publics et en détruisant les services sociaux dans les domaines de l’Education et des soins de santé.

La répression, comme celle du 8 juin, fait partie de ces « lois » et de cet « ordre » capitaliste. Elle vise à briser la protestation populaire. Nous pouvons nous attendre à une répression accrue alors que la crise sociale et économique mondiale résultant de l’épidémie de Covid-19 s’aggrave. Il est donc d’autant plus important que les forces de gauche et progressistes continuent à se mobiliser, à construire la résistance sociale et à renforcer la solidarité internationale.

La IVe Internationale se tient aux côtés des mouvements démocratiques et progressistes au Sri Lanka. Nous exprimons notre solidarité avec les militants ciblés par la répression policière et demandons l’abandon de toutes les accusations.

18 juin 2020