11 internautes connectés actuellement.

  

   Par sujets   Par numéros   Rouge de A à Z

rouge

Mercredi 14 avril 2021.

Qui sommes-nous ?

inprecor

NPA

Photothèque Rouge

critique communiste


Lien à utiliser pour référencer cet article : http://www.rouge-hebdo.fr/article-rouge?id=9308

Une de Rouge

Lire aussi

Nouveau parti anticapiltaliste

« RÉSOLUTION EUROPÉENNES »

Oui à l’unité durable dans la clarté

Rouge2286, 12/02/2009

Le dernier des quatre textes que devaient examiner les délégués au congrès du NPA les a conduits à prendre position sur les prochaines élections européennes.

Textes amendements sur la résolution européenne. Photothèque Rouge/Taous

Textes amendements sur la résolution européenne. Photothèque Rouge/Taous

De nombreux amendements, dans les comités locaux, ont été proposés, améliorant le texte « Résolution européenne », tant sur la forme que sur le fond. Nos revendications sont désormais plus précises et plus développées, en particulier sur l’aspect écologiste et féministe. La résolution finale confirme sans surprise que nous voulons une autre Europe : démocratique, sociale, écologique, féministe, solidaire, hostile aux agressions militaires et favorable à un regroupement des anticapitalistes à l’échelle européenne.

C’est sans aucun doute la dernière partie du texte, « Notre participation aux élections européennes », qui a fait couler le plus d’encre à l’extérieur de notre congrès. Sur cette partie, trois propositions étaient soumises à discussion lors de la commission de travail. La première, émanant de plusieurs comités locaux, consistait à proposer de renvoyer cette discussion à la première réunion du conseil politique national (CPN). Cette proposition fut rejetée très majoritairement.

Le débat a donc eu lieu sur les deux positions restantes. La première, dite de Marseille, Montpellier, Gard et Pyrénées Orientales, affirmait la nécessité d’œuvrer pour une unité durable. Une unité sur un contenu anticapitaliste, une unité sur le terrain des luttes et dans les élections, qui ne se résume pas à un « coup électoral », mais qui subsiste au moins jusqu’aux élections régionales, dans l’indépendance totale vis-à-vis du PS. La seconde, fondée sur la réécriture de l’amendement dit de Clermont-Ferrand, se déclarait favorable à un débouché électoral aux luttes sociales, dans le cadre du « front de gauche » proposé par le PCF et le Parti de gauche, sans lier formellement une alliance à ces élections à celles qui suivent. Ceci, à partir de trois revendications centrales : « Dans la continuité du rejet du traité constitutionnel européen, elles dénonceront le traité de Lisbonne, remettront en cause l’indépendance de la Banque centrale européenne et la soumission à l’Otan. »

La discussion en commission a permis à 62 délégués de s’exprimer dans le respect des positions de chacun. Le vote du congrès a eu lieu, dimanche 8 février au matin, après trois interventions en faveur de chacune des orientations proposées. Le texte dit de Marseille, Montpellier, Gard et Pyrénées-Orientales a obtenu 76 % des voix et celui de réécriture de Clermont 16,7 %. C’est donc cette proposition unitaire que porteront les délégations du NPA qui vont rencontrer, au plus tôt, les autres forces de la gauche radicale. 

Sandra Demarcq

Rouge2286, 12/02/2009

© Rouge, hebdomadaire de la LCR | Contact | Votre avis | RSS | Réalisation Orta