11 internautes connectés actuellement.

  

   Par sujets   Par numéros   Rouge de A à Z

rouge

Mercredi 14 avril 2021.

Qui sommes-nous ?

inprecor

NPA

Photothèque Rouge

critique communiste


Lien à utiliser pour référencer cet article : http://www.rouge-hebdo.fr/article-rouge?id=9315

Une de Rouge

Lire aussi

La semaine

HÔPITAL DE CARHAIX

Chirurgie et maternité de nouveau menacées

Rouge2286, 12/02/2009

Après dix-sept semaines d’intense mobilisation, les habitants de Carhaix avaient obtenu un avis favorable du tribunal administratif pour le maintien de leur hôpital. Le vote de la fusion de leur hôpital avec le CHU de Brest, soutenu par le PS, remet tout en cause.

Hôpital de Carhaix. Photothèque Rouge/Esteban

Hôpital de Carhaix. Photothèque Rouge/Esteban

Le conseil d’administration du CHU de Brest a rendu définitive la fusion avec le centre hospitalier (CH) de Carhaix. Le vote des élus régionaux et locaux du PS y a été déterminant. Par ce vote, l’hôpital de Carhaix disparaît pour être absorbé par le CHU, dans une fusion sans conditions et sans projet médical. L’agence régionale d’hospitalisation (ARH) a maintenant les mains libres et son directeur, Antoine Perrin, a déjà fait savoir que le maintien de la maternité et du service de chirurgie n’était pas garanti. On imagine sans mal sa jubilation, car il va pouvoir, par l’intermédiaire du CHU de Brest, enfin mettre en œuvre son objectif de démantèlement du centre hospitalier carhaisien.

Dans un article de Ouest France, le 6 février, le PS, le PCF, les Verts ainsi que l’Union démocratique bretonne ont exprimé leur opposition au projet de loi Bachelot. On ne peut que se féliciter de cette prise de position contre cette loi de casse des services de santé qui aboutira à la déstructuration de l’offre de soins au profit du secteur marchand. Mais, le même jour, le CA du CHU de Brest, présidé par François Cuillandre, votait la fusion du CHU avec le CH de Carhaix, avec l’appui des voix des représentants du PS.

La position du PS sur cette fusion est bien confuse, voire hypocrite. D’un côté, la région présidée par le PS, avec Michel Balbot pour les Verts et le conseiller général du canton, Richard Ferrand, imposent au CH de Carhaix une fusion sans conditions. De l’autre, ils expriment leurs craintes dans la presse sur l’avenir de l’hôpital. « Ma main gauche ne sait pas ce que signe ma main droite » : telle semble être la devise du PS. Comment peut-on à la fois présenter la fusion comme « la solution miracle » pour le CH, et venir ensuite exprimer « des incertitudes sur l’avenir de Carhaix après la décision de fusion avec le CHU de Brest » ?

Le NPA de Centre-Bretagne, quant à lui, a toujours été clair. La fusion sans garantie de maintien des services, imposée par la région, est tout simplement la remise en place de l’arrêté Perrin, contre lequel la population s’est battue victorieusement. Nous continuerons à exiger l’égalité de tous à l’accès aux soins, quel que soit le lieu d’habitation. Cela passe par le maintien de la maternité et de la chirurgie à Carhaix. 

Matthieu Guillemot

Rouge2286, 12/02/2009

© Rouge, hebdomadaire de la LCR | Contact | Votre avis | RSS | Réalisation Orta