logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
Europe Amériques Afrique Moyen-Orient Asie Planète Economie Femmes IVe

Hong_Kong

●. HONG KONG

Le mouvement de 2019 et son écrasement – Questions-réponses

Alain Baron* septembre-octobre 2021 n°689-690

De juin à décembre 2019, un gigantesque mouvement pour la démocratie a eu lieu à Hong Kong. Jusqu’à 2 millions de personnes sont descendues dans la rue, soit l’équivalent de la moitié de la population adulte. Nous reproduisons ci-dessous, sous la forme de questions-réponses, la présentation de la situation faite le 27 août 2021 à l’Université des mouvements sociaux et des solidarités dans l’atelier « Soulèvements pro-démocratie et justice sociale : Iran, Syrie, Hong Kong ».

Afghanistan

●. AFGHANISTAN

Solidarité avec le peuple afghan, victime de l’impérialisme et des talibans

Résolution de la IVe Internationale septembre-octobre 2021 n°689-690

Dix ans après le retrait de l’armée étatsunienne de l’Irak, l’impérialisme américain subit à nouveau une véritable débâcle, cette fois en Afghanistan. Il faudra voir dans la période à venir dans quelle mesure cela affecte ses prétentions à manœuvrer et à régner sur la géopolitique mondiale en tant que première puissance mondiale, comme il l’a fait il y a 20 ans avec l’occupation de ces deux pays par une force militaire criminelle.

Birmanie

●. BIRMANIE - MYANMAR

Le front incandescent de l’Asie orientale : l’arrière-plan de la crise présente

Pierre Rousset* juillet-août 2021 n°687-688

L’Asie orientale est actuellement l’un des épicentres mondiaux (1) de grands mouvements de résistance démocratique initiés en réaction à la dérive autoritaire et dictatoriale de très nombreux régimes politiques. Après Hong Kong et la Thaïlande, la Birmanie est devenue, dans la région, le « front incandescent » de ces fronts chauds. Elle occupe aujourd’hui une place à part du fait de l’ampleur sociale du mouvement de désobéissance civile déclenché en réaction au putsch militaire du 1er février 2021 ; et du fait, aussi, de l’extrême violence avec laquelle la junte au pouvoir tente de briser dans le sang toute opposition.

●. BIRMANIE (MYANMAR)

Contre l’ordre militaire, solidarité avec le peuple birman !

Déclaration du Comité international de la IVe Internationale janvier-février 2021 n°681-682

L’armée birmane (Tatmadaw) occupe sans discontinuer le cœur du pouvoir depuis 1962 – elle ne l’a pas conquis à l’occasion du putsch du 1er février 2021. Celui-ci n’est pas non plus le produit d’une simple lutte entre fractions militaires, comme ce fut le cas dans le passé, même s’il sert les ambitions politiques du chef d’état-major Min Aung Hlaing, qui atteint cette année l’âge de la retraite. Le putsch constitue dans une large mesure un « coup d’État préventif » face à une situation politique devenue hors contrôle.

Inde

●. INDE

Mobilisations paysannes sur fond de crise agraire

Sushovan Dhar* mars-avril 2021 n°683-684

La lutte des paysans indiens a ouvert une brèche durable dans la popularité du régime de Modi. Elle mérite notre profonde admiration.

●. INDE

Les paysans se soulèvent contre le régime Modi

Umar Shahid* janvier-février 2021 n°681-682

Une loi vise à libéraliser l’agriculture et à l'ouvrir aux entreprises privées. Des centaines de milliers d’agriculteurs indiens se mobilisent contre cette dérégulation des marchés. Ils craignent de voir le prix de leur récolte chuter et d’être ainsi à la merci des géants de l’agroalimentaire. Le 26 janvier 2021, en franchissant les barricades de police et en balayant tous les obstacles, les agriculteurs ont réussi à entrer dans le Fort Rouge et à y brandir les drapeaux de leur syndicat. Le mouvement paysan ébranle le cœur même de la société indienne. La bravoure des agriculteurs créé un nouveau précédent. C'est le plus long mouvement de résistance depuis l'indépendance.

photo

Pakistan

●. PAKISTAN

Gilgit Baltistan : Baba Jan et ses camarades enfin libres !

Pierre Rousset* novembre-décembre 2020 n°679-680

Neuf ans après avoir été emprisonnés, Baba Jan et ses trois derniers camarades incarcérés ont été libérés. Neuf années durant lesquelles nous avons plus d’une fois craint pour sa vie, neuf années ponctuées de batailles judiciaires et de vastes mobilisations au Pakistan, ainsi que de multiples campagnes de solidarités internationales. Onze autres de ses codétenus étant précédemment sortis de prison, tous les condamnés de la vallée de la Hunza, au Gilgit Baltistan, un territoire himalayen semi-autonome sous contrôle pakistanais, sont maintenant libres.

photo