Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 581-582 mars 2012

MEXIQUE

Solidarité avec les travailleurs électriciens mexicains

Cf. aussi : [Mexique]

Comité international

Salariés SME en grève (2010). &copy Saloca

Salariés SME en grève (2010). © Saloca

Les organisations révolutionnaires et anticapitalistes de divers pays du monde, réunies à Amsterdam aux Pays-Bas à l’appel du Comite Exécutif de la IVe Internationale, exigent du gouvernement mexicain, dirigé par Felipe Calderón, la résolution immédiate du conflit qui a fait suite à la fermeture illégale de l’entreprise Luz y Fuerza del Centro.

Pour nos organisations, il est parfaitement clair que le licenciement massif de 44 000 travailleurs, organisés au sein du Syndicat Mexicain des Électriciens (SME), n’avait d’autre but que de privatiser l’industrie électrique et de détruire un syndicat démocratique et combatif. Deux ans après le début du conflit, le SME continue de mener une lutte exemplaire, reconnue à l’échelle internationale.

Le 13 septembre 2011, le gouvernement de Felipe Calderón, par l’intermédiaire de la Secrétaire de gouvernement, s’était engagé à assurer la réembauche de 16 599 travailleurs et travailleuses qui s’étaient battus contre la liquidation de l‘entreprise, ainsi que la libération de 12 prisonniers politiques électriciens, emprisonnés injustement. Jusqu’à cette date, le gouvernement n’a toujours pas respecté ses engagements.

Nous exigeons la réembauche immédiate des travailleurs en lutte et la libération des prisonniers politiques. ■

Amsterdam, 28 février 2012

* Cette déclaration a été adoptée à l’unanimité par le Comité international de la IVe Internationale lors de sa session de février 2012. Mise en circulation, elle a été également signée par les organisations révolutionnaires de divers pays.

(Traduit de l’espagnol par Diego Bautista et Léa LM).

Notes

Signatures

Comite international de la IVe Internationale,

Partido Revolucionario de los Trabajadores (PRT, Mexique),

Labour Party of Pakistán (LPP, Pakistan),

Nava Saama Samaja Party (NSSP, Sri Lanka),

Movimiento de Unidad Socialista (MUS, Mexique),

Gauche Socialiste (Québec),

Revolutionär Sozialistischer Bund (RSB, Allemagne),

Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA, France),

Jeunes du Nouveau Parti Anticapitaliste (France),

OKDE-Spartakos (Grèce),

Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR/SAP, Belgique),

Agrupación Popular Socialista Revolucionaria (APSR, Portugal),

Corriente Enlace-PSOL (Brésil),

Socialistiska Partiet (SP, Suède),

Izquierda Anticapitalista (IA, État Espagnol),

Antikapitalistak (Pays Basque),

Ligue de la Gauche Ouvrière (LGO, Tunisie),

La Lucha Continua (Pérou),

Parti Communiste du Bangladesh marxiste-léniniste (Bangladesh),

MST (Argentina),

Marea Socialista (Venezuela),

Internationale sozialistische linke (isl, Allemagne),

Solidarity (États Unis),

International Socialist Organisation (ISO, États Unis),

Socialist Action (États Unis),

MES-PSOL (Brésil),

Al Mounadil-a (Maroc),

Peoples Liberation Party (Indonésie),

Parti Révolutionnaire des Travailleurs-Mindanao (Philippines),

Parti Socialiste Révolutionnaire (Australie),

Colectivo Feminista (Équateur),

Ligue Communiste Révolutionnaire (Japon),

Sinistra Critica (Italie),

Groupe révolution socialiste (Martinique),


Mouvement socialiste russe (Russie),

Jeunes Anticapitalistes (Belgique),

Socialist Resistance (Grande-Bretagne).

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta